La Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes en 2016

La troisième édition de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes s’est déroulée du 24 mai au 5 juin 2016. Elle a marqué un pas supplémentaire vers l’institutionnalisation de ce rendez-vous, qui constitue une occasion privilégiée de mettre en valeur les relations que la France entretient, dans tous les domaines, avec cette partie du monde, conformément à la priorité renouvelée que lui accorde désormais notre diplomatie.

La dimension institutionnelle, qui est étroitement liée à l’histoire de la « Semaine », est restée très présente en 2016.
Le Président de la République a offert le 31 mai une réception à l’Élysée, comme il l’avait déjà fait les deux années précédentes. Y ont participé de nombreux responsables politiques et économiques latino-américains venus à Paris, à la faveur notamment de la réunion ministérielle de l’OCDE, comme le Président péruvien Ollanta Humala, la Vice-Présidente du Costa-Rica ainsi que de nombreux ministres, dont les ministres des affaires étrangères du Brésil et d’Argentine. Les ambassadeurs d’Amérique latine accrédités en France, auprès de l’UNESCO et de l’OCDE, des universitaires, des dirigeants d’entreprises, des artistes et des étudiants latino-américains complétaient une assistance de plusieurs centaines de personnes.
Le Président du Sénat a organisé, conformément à l’usage désormais établi, un déjeuner en l’honneur des ambassadeurs d’Amérique latine et des Caraïbes, le 30 mai, à l’issue duquel ont été distinguées des personnalités désignées par ces derniers pour leur contribution aux relations de leur pays avec la France.
Enfin, la non moins traditionnelle réception de la Maison de l’Amérique latine a été, cette année à nouveau, le moment de rencontre tant attendu pour tous les acteurs de la relation entre la France et l’Amérique latine.

Le programme comportait cette année une forte composante économique. Faisant suite à la réunion ministérielle de l’OCDE, le forum économique international sur l’Amérique latine, organisé conjointement par les ministères de l’économie et des finances, le Centre de Développement de l’OCDE et la BID, a été consacré aux « Nouveaux défis et alliances innovantes dans un monde en mutation ». Ouvert par M. Emmanuel Macron, il a réuni des participants de haut niveau, dont Horacio Cartes, Président du Paraguay, le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría, Luis Moreno, président de la BID, Alfonso Prat-Gay, ministre des finances d’Argentine, et des chefs d’entreprises des deux continents.
Business France de son côté a programmé au cours de la semaine deux ateliers portant, l’un sur l’Amérique centrale et les Caraïbes et l’autre sur l’Alliance du Pacifique.

Dans le domaine des enjeux globaux, l’Agence française de Développement a organisé les activités suivantes :

  • une conférence intitulée « Reconnaître la pluralité des sociétés en Amérique latine : quels impacts pour la gouvernance des ressources ? » qui a permis d’aborder le lien entre les expériences citoyennes, l’affirmation des communautés autochtones et la conduite des politiques publiques en matière de gestion des ressources naturelles.
  • une projection-débat autour du film documentaire « La Nueva Medellín » en présence de la réalisatrice franco-colombienne, Catalina Villar, et de la productrice, Céline Loiseau.

Dans le domaine du débat d’idées et des échanges académiques, le colloque organisé par l’Institut des Amériques (IdA), le CERALE (ESCP Europe) et la fondation UE-ALC, sur le thème : « Management interculturel et affinités électives Europe/Amérique latine et Caraïbes, pour contribuer à un développement durable », a réuni des représentants de la majorité des Etats d’Amérique latine. A signaler aussi les colloques organisés par l’Institut des hautes études d’Amérique latine (IHEAL), l’université Paris 8 et le collège international de Philosophie, la Fondation Maison des sciences de l’Homme, les universités de Nice-Sophia-Antipolis, d’Avignon et de Lyon 1 (faculté de pharmacie).

La culture sous toutes ses formes a été à nouveau très présente dans la programmation, avec des manifestations dans tous les domaines : arts visuels, arts de la scène, musique, danse, cinéma mais aussi littérature et poésie. Il faut saluer à cet égard l’implication des ambassades des pays latino-américains comme des délégations auprès de l’Unesco de ces pays, ainsi que des institutions qui leur sont rattachées, instituts culturels mais aussi Maisons à la Cité internationale universitaire de Paris, qui ont accueilli plusieurs événements.
Le rôle de la Maison de l’Amérique latine, qui a produit pour l’occasion une exposition très remarquée consacrée à des artistes équatoriens contemporains, doit être à nouveau souligné.

Un autre trait caractéristique de cette troisième Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes a été la contribution de nombreuses associations, dans des domaines tels que la musique, la danse ou les arts plastiques, mais aussi pour des événements plus festifs. Le déplacement des dates du Carnaval tropical de Paris a permis d’inscrire au programme de la Semaine un événement populaire qui a mobilisé près d’un millier de danseurs et un très nombreux public, en présence de la ministre des Outre-mer et de la maire de Paris.

La communication a bénéficié de plusieurs partenariats, comme ceux de France Télévisions et de France Médias Monde. La Foire de Paris a assuré une active promotion à la Semaine, sur ses supports de communication et sur la scène de son village « Tropiques en fête ».

Voir en ligne : La Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes en 2016